Teva.fr  | Actualité : Mes loisirs | Comment choisir une association " animalement" correcte
 

Comment choisir une association " animalement" correcte

fermer la fenêtre

Vous avez aimé cet article ?
Faites-le connaître et votez pour lui

(0 note) notez cet article
fermer la fenêtre

Vous pouvez noter cet article

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
 
Virginie BruneauPar Virginie Bruneau  le Jeudi 28 Mai 2009 à 13h46

Comment être sûr de l'association qui vous propose un animal à adopter? Bons plans pour éviter les mauvaises pioches…

adopter un chien, oui, mais où?adopter un chien, oui, mais où? - ....Jupiter Images.

A comme Adoption, mais aussi Argent et Arnaques


Offrir une nouvelle vie ou une « seconde chance » à un animal, c'est une formidable idée. Mais ça ne s'improvise pas. D'abord parce qu'avant de l'adopter, il faut se poser les bonnes questions : « aurai-je assez de temps pour lui ?», « aurai-je les moyens de le soigner ? », « comment en savoir plus sur lui et sur ses besoins quotidiens… ».
Puis, une fois ces problèmes réglés, il faut le trouver, parmi les milliers d'annonces, refuges et associations en tous genres.

Or, le monde de la protection animale est à l'image de l'humanité : pas toujours rose. Sous prétexte d'aider nos amis les bêtes, certains préfèrent s'aider... eux-mêmes. Refuges douteux, animaux soignés a minima voire vendus sans scrupules à la boucherie (il n'y a pas de petit profit), dons qui partent sur un compte perso pour s'acheter la maison de ses rêves … les idées ne manquent pas pour se faire du gras sur le dos de nos compagnons. Comment s'y retrouver dans cette jungle ?


Attention racolage

Beaucoup de refuges proposent d'adopter leurs animaux en ligne. On pourrait croire qu'il est impossible de repérer celui qui ment, de celui qui dit vrai. Heureusement, la plupart des « suspects » se trahissent souvent par de petits détails comme le libellé de leurs appels au secours, passablement outranciers.
A grands coups de « Sauvez les ! », « SOS,» ou même « Il ne veut pas mourir » gravés en grosse lettres rouges sur leurs sites, photos racoleuses ou insupportables à l'appui, les « responsables » de ces organismes appuient fort sur notre corde sensibles.
Leurs messages, leurs textes purement fictifs, souvent maculés de grossières fautes d'orthographes (on peut aimer et soigner les animaux tout en étant fâché avec la langue, mais il y a un minimum !) , d'alertes urgentes encourageant les dons pour l'acquisition d'un domaine… doivent éveiller votre vigilance. Et vous amener à vérifier la valeur de l'association.

Obtenez des infos sur les animaux

En l'absence de référence reconnue ou vérifiable, du type fondations (30 Millions d'Amis, SPA, Ligue française de protection de l'animal…), un certain nombre d'éléments peuvent vous permettre d'en savoir plus sur l'association qui se présente comme une amie des animaux.
L'existence de statuts, le nombre d'adhérents, d'animaux proposés, les détails portant sur leur caractère, leur passé, leurs goûts, ou encore leur état de vaccination et d'identification (obligatoires), les photos du refuges… sont autant d'éléments qui vous permettront une première approche.


Informez-vous le plus possible sur le passé, le caractère de l'animal
Informez-vous le plus possible sur le passé, le caractère de l'animal - © -ph. V. Bruneau


On peut ajouter à ces éléments la date de mise à jour du site Internet (plus d'1 mois, c'est déjà beaucoup trop !), celle de la dernière assemblée générale voire son compte-rendu, l'état des subventions, l'appartenance à un réseau qui possède ses propres « lieutenants » chargés de vérifier les refuge, les liens, les contacts du site…. Si l'association est par exemple signataire du Signataire du pacte de la Fondation 30 Millions d'Amis, c'est bon signe (Infos : http://www.animalement-correct.fr/le-pacte/).
N'hésitez pas à poser des questions en ligne avant de vous déplacer. La mairie locale peut aussi vous en dire long sur la fiabilité et le « carnet de santé » du refuge, tout comme les vétérinaires locaux (demandez le nom du cabinet vétérinaire attitré de l'association).


Vraie « Seconde chance »

L'union fait la force, on le sait. Certaines associations se sont donc logiquement regroupées au sein de Fédérations, de fondations, mais aussi plus récemment, de « plateformes », telle « Seconde chance », dont le site est http://www.secondechance.org
Ce concept intelligent, qui permet de regrouper 259 refuges partenaires et de proposer plus de 5000 animaux à adopter en ligne, a permis à l'association de remporter le trophée 2008 Animax de l'animal de compagnie, en catégorie « Nouvelles technologies ».






- © -ph. V. Bruneau




Gare aux contre-façons

Mais face à son succès, cette association (et bien d'autres) sont souvent copiées. Le terme « seconde chance » et ses variantes telles que « seconde vie », « nouvelle vie » etc. sont récupérés et recyclés par des organismes beaucoup moins respectables qui n'hésitent pas à surfer sur la réputation des premières pour entretenir l'ambiguïté.
Donc, avant de vous « emballer » sur un nom, une photo, une première page de site apparemment sans reproche ou encore un bon slogan comme « opération doyens » (pour l'adoption d'animaux de plus de dix ans), « opération orphelins » etc., encore une fois, fouillez un peu et n'hésitez pas à vérifier la crédibilité de l'association à partir des critères énoncés plus haut !


Choix virtuel, puis choix réel

Une bonne solution pour trier parmi les très (trop) nombreuses offres d'adoptions, voire d'achat consiste à sélectionner sur Internet dans un premier temps, les adresses des refuges le plus proches de chez vous.
Nombre d'associations proposent des annuaires (ex : http://www.refuge-arpa.com/annuaire-animaux/association-refuge-spa-p1-2.html) ou ci-dessous) de refuges situés dans la France et le monde entier. Les propositions d'animaux à adopter doivent toujours être accompagnées de détails précieux : âge, goûts, besoins de l'animal. Puis, une fois ce premier tri effectué, prévoyez de vous rendre – si possible plusieurs fois – au refuge… le plus proche.




Rendez visite plusieurs fois à l'animal
Rendez visite plusieurs fois à l'animal - © - Ph-VB






Pourquoi pas près de chez vous

Il y a de multiples avantages à choisir d'adopter un animal dans un refuge situé non loin de chez soi. Outre qu'on peut s'y rendre plusieurs fois facilement et à l'improviste pour observer les animaux qu'on veut choisir, il est aussi facile de vérifier leur bonne santé, la façon dont ils sont soignés, les références de l'association…
Nombre de ces refuges appartiennent à un groupement national (Fédération, Fondation…). C'est une garantie de fiabilité.


Les vétérinaires : des gens importants pour les animaux!

Le rôle des vétérinaires est très important dans la protection animale. C'est d'ailleurs un vétérinaire, le Docteur MERY, qui a fondé en 1970 le Conseil National de la Protection Animale (CNPA) et participé activement à l'élaboration de la loi GRIOTTERAY du 21 décembre 1971 sur la protection des animaux.
Déontologiquement mais aussi dans les faits, grâce à leur formation, les vétérinaires sont l'interface logique des associations de protection animale. D'ailleurs, ces dernières peuvent bénéficier de tarifs préférentiels définis dans des conventions signées avec les vétérinaires, comme celles s'occupant des chats libres.

En cas de problème de santé, demandez conseil au vétérinaire du refuge qui connaît bien l'animal (a priori)
En cas de problème de santé, demandez conseil au vétérinaire du refuge qui connaît bien l'animal (a priori) - © -ph. VB



Que faire en cas de problème de l'animal?

Si lors de vos recherches, vous constatez des problèmes de santé, voire de mauvais traitements (d'ailleurs plus souvent liés à l'incompétence qu'à une réelle intention de nuire), n'hésitez pas à avertir les autorités locales (gendarmerie, services vétérinaires). Bien sûr, votre constat ne doit pas porter sur la souffrance d'un seul animal qui peut très bien être arrivé au refuge la veille, pour cette raison ! Il faut que les problèmes soient nombreux et avérés.
Ce sont d'ailleurs aussi les vétérinaires ou dans les gendarmeries / polices municipales qui peuvent vous dire si un animal est correctement identifiés car ce sont les seuls équipés de lecteurs de puce.



Infos

- CNSPA, Confédération Nationale des SPA de France regroupe 250 associations de Protection des animaux indépendantes :http://www.spa-france.asso.fr
- Fondation Assistance aux Animaux : http://krabott.free.fr/nfaa/
- Fondation 30 millions d'amis : http//www.30millionsdamis.fr
- Refuges pour animaux , annuaire francophone des refuges pour animaux français, suisses, belges, canadiens et autres régions francophones du monde: http://refuges.animaux.ws

ce qu'elles en pensent

_
 
 

Partenaires

flechePublicité

Sélection shopping

"; } ?>

Recettes pour Noël

Recette buche

Recette buche

8 personnes 20 minutes

Recette canard

Recette canard

6 personnes 25 minutes

Recette buche

Recette chapon

6 personnes 15 minutes

Recette buche

Recette vin chaud

6 personnes 5 minutes

Partenaires

flechePublicité