Les ailes du désir : l'amour en avion...et ailleurs

fermer la fenêtre

Vous avez aimé cet article ?
Faites-le connaître et votez pour lui

(1 note) notez cet article
fermer la fenêtre

Vous pouvez noter cet article

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
 
Icone partage sur Facebook Icone partage sur VIADEO Icone partage sur LinkedIn Icone partage sur Myspace Icone partage sur Twitter
Frank RousseauPar Frank Rousseau  le Lundi 3 Août 2009 à 08h05

Vous aimez faire l'amour dans des lieux imprévus et saugrenus? Votre libido vous titille à toute heure de la journée ? Cet article est pour vous...

AVENTURES AU SEPTIEME CIELAVENTURES AU SEPTIEME CIEL - DR
Vous avez un faible pour les « gros n'avions » – comme dirait Florence Foresti - et vous rêvez de vous faire du bien dans cet espace confiné, mais ô combien excitant ?

Dans ce cas, vous avez le profil pour devenir un membre du Mile High Club.
Kesako ?

Un cercle "virtuel" et très fermé, qui regroupe toutes les personnes qui se sont envoyées en l'air sur des lignes régulières.

Cela va des people aux hôtesses, en passant par le commandant de bord ou la simple passagère. Inutile de demander une carte de "sex-addict fréquente dans les cieux" à la compagnie aérienne avec laquelle vous voyagez régulièrement, elle n'existe pas.

En revanche, ils existent vraiment, ceux et celles qui préfèrent tuer le temps en faisant autre chose que de manger son plateau-repas devant un écran vidéo minimaliste.

Bon d'accord, à cause des consignes de sécurité, il est devenu très difficile de s'enfermer dans les toilettes pour s'offrir un petit "quickie", n'empêche, certains y arrivent.

Chris Streisand, l'auteur de "Aventures au septième ciel" en sait quelque chose. Il y a quelques années, ce pilote avait compilé pour notre plus grand plaisir treize témoignages – tous authentiques, tous savoureux – d'hommes et de femmes ayant pris leur pied à bord d'aéronefs divers.

Paru aux éditions Altipresse, cet ouvrage qui s'impose (mais qui vous expose !) a connu un tel succès qu'il est aujourd'hui en rupture de stock. Mais pas de panique ce "best of" aéro-coquin va être bientôt réédité.




L'amour en avion?
L'amour en avion?


Chris Streisand, pourquoi n'avez-vous pas plutôt intitulé votre livre "Les ailes du désir" ?


Tout simplement parce que je ne voulais pas faire d'ombre à Wim Wenders !

Comment expliquez-vous que l'avion soit à ce point un catalyseur d'envies câlines ?


Les transports quels qu'ils soient ont toujours été des lieux favorisant les rencontres amoureuses. Rien de mieux en effet que de créer le dialogue avec sa belle inconnue de voisine. Mais l'avion reste incontestablement le lieu le plus aisé pour la prise de "contacts".

Pourquoi ?

Parce que la possibilité de bouger est minime et le fait d'être proche physiquement les uns des autres facilite la communication, en passant des plaisanteries aux conversations métaphysiques. Et puis l'ambiance feutrée, intime, la chaleur, la lumière tamisée, la nuit, les vibrations imperceptibles – importantes les vibrations, elles ont une influence sur notre libido - et surtout la passivité générale des passagers sont autant de facteurs propices aux effleurements, aux caresses de toute nature, des plus sages aux plus folles !
De plus, l'avion est synonyme de vacances, d'oubli, de relâchement et toutes les personnes qui vous côtoient se rendent au même endroit que vous, c'est une bonne occasion pour remplir son carnet d'adresses et programmer quelques sorties avec des gens nouveaux. Il est clair que les vols long courrier sont plus efficaces, car qui dit plus de temps dit plus de possibilités de mettre la main sur le ou la partenaire idéal(e). Dans certains cas, ça reste du domaine du fantasme. Mais il arrive que le fantasme se réalise...

Justement, à combien estimez-vous le pourcentage de fantasmes qui se concrétisent à bord d'un avion ?

Il n'y a aucune étude réalisée à ce sujet, mais je pense que la proportion est très faible. Beaucoup de gens prennent leurs rêves pour des réalités. J'estime à 90 % les hommes qui ont, à un moment ou à un autre, rêvé que l'hôtesse de l'air (ou leur voisine de fauteuil) viennent s'occuper un petit peu plus d'eux, voire plus particulièrement d'eux. Ceux qui vous soutiennent le contraire sont de mauvaise foi. Maintenant, il ne faut pas croire que les hommes soient les seuls à vouloir assouvir leurs désirs. J'ai conversé avec un nombre impressionnant de femmes dont l'idée fixe était de s'asseoir sur les genoux du commandant et de faire un piqué sur leur braguette ! D'ailleurs, faites un test : dites à une dame que le commandant l'invite – avec d'autres passagers et passagères - à venir visiter la cabine de pilotage, systématiquement elle a les yeux qui pétillent et deux fois sur trois, elle sort sa trousse de maquillage pour se faire un petit raccord. C'est le fameux prestige de l'uniforme. Globalement, je dirais que le passage à l'acte est plus aisé entre deux passagers, qu'entre un PNC (personnel naviguant commercial) ou/et un PNT (personnel naviguant technique) et un PAX (le terme utilisé par les compagnies aériennes pour qualifier un passager, ndlr). De par sa charge de travail, réussir à "s'envoyer en l'air" avec une hôtesse me semble plus compliqué. Encore que...



Les avions... ça fait toujours rêver non?
Les avions... ça fait toujours rêver non?


Pourquoi, selon vous, les hommes fantasment-ils sur les hôtesses de l'air ?

Déjà parce qu'elles s'occupent de vous !

Il y a donc un rapport de soumission ?

L'adjectif est un peu fort! Disons plutôt qu'il y a une mise à disposition. Les hôtesses sont payées pour vous servir des collations et des plateaux-repas, mais surtout pour s'assurer que toutes les règles de sécurité sont respectées à bord. A partir de là, il y en a toujours qui confondent hôtesse et soubrette. Or, dans la littérature érotique, ainsi que dans les films coquins, la soubrette a une fonction bien spécifique. C'est l'incarnation de la fille qui se plie à toutes vos exigences. Ce qui n'est pas le cas des hôtesses. Ne faisons pas d'amalgame. Cela dit, il y a le même rapport de proximité. Lorsque les hôtesses vous servent, elles se baissent vers vous tout en vous souriant. En outre, l'exiguïté des couloirs les oblige à être très proches du passager. Et lorsqu'une jolie hôtesse vous demande "Désirez-vous quelque chose ?", soyons honnête, nous sommes des millions de passagers à désirer plus qu'un verre d'eau... Maintenant, pour répondre à votre question, je dirais qu'il y a un tas de symboles phalliques liés à l'avion. L'aéronef qui troue les nuages, le nez de l'appareil, le fait de voir les hôtesses gonfler à la bouche les gilets de sauvetage au cours de la démonstration de s&curité qui précède chaque décollage, etc.



La compagnie Singapore Airlines propose dans dans son premier A380, une super première classe composée de douze luxueuses suites avec lit double. Lits qui sont isolés du couloir par une cloison mobile à la façon des compartiments de trains. Qu'en pensez-vous ?

Si je me souviens bien, la compagnie a d'ores et déjà informé les passagers au sang chaud qu'elle interdirait à bord tout comportement inapproprié en vol. Les membres du Mile High Club risquent d'être déçus !

On raconte que les cacahuètes servies dans l'avion auraient un effet vaso-dilatateur sur nos sexes ! Croyez-vous à cette théorie ?


Non ! Mais tout dépend de la personne qui vous sert les cacahuètes et de la manière dont elle vous les sert !

On en arrive au point important : comment draguer une hôtesse ou un steward ?


En premier lieu, ne jamais sombrer dans la vulgarité. Ca passe très mal avec les hôtesses et avec les femmes en règle générale. Beaucoup de doigté donc – enfin au sens non érotique du terme. Idem pour les stewards. Il faut savoir observer. Attendre. Analyser les situations. Il est clair que si vous déclarez votre flamme à une hôtesse qui est en train de faire sa démonstration avec un gilet de sauvetage, vous risquez de vous prendre... une veste ! Je dois aussi préciser que mon livre n'est pas un manuel de drague à l'attention de ceux et celles qui prennent l'avion. Il s'agit d'un livre de témoignages qui, certes, peut donner des idées à certains, mais dont la vocation est de faire passer un bon moment aux lecteurs et lectrices. Tout ce que je raconte, c'est du vécu !


Vous avez expérimenté – je présume en tant que passager et/ou professionnel de l'aéronautique– bon nombre de lignes aériennes. Quelles sont, selon vous, celles qui embauchent le personnel naviguant le plus sexy ?


Cela dépend de vos goûts. Personnellement, j'ai un gros faible pour les lignes d'Extrême-Orient.

Et, a contrario, quelles sont les compagnies que vous ne recommanderiez pas aux agités de la chose ?


Les compagnies américaines ! Le jour où les hôtesses ont eu la possibilité de porter le pantalon, cela a sérieusement entravé nos fantasmes, à nous les hommes...

Pourtant, dans les années 1970, les hôtesses yankee avaient la réputation de porter les minijupes les plus courtes de toute la galaxie aérienne. Pourquoi, soudainement, cette "masculinisation" dans leur uniforme ?


Un certain puritanisme ambiant ! Mais qui sait, après le pantalon et le chignon strict, on verra peut-être, aux Etats-Unis, le retour des hôtesses désinhibées...


Hormis les sièges first ou business class, quel fauteuil recommandez-vous, pour vivre pleinement une libido d'altitude ?


Il est évident que les fauteuils les plus pratiques sont ceux qui se situent à proximité des issues de secours. Tout simplement parce que l'espace réservé aux jambes est beaucoup plus important. Il y a juste un petit inconvénient, c'est qu'une issue secours est légèrement moins étanche que les autres endroits de l'appareil. Il y fait donc un peu plus frais. Ceci dit, un peu de fraîcheur n'est pas malvenue lorsque deux corps entrent en
fusion ! Maintenant, l'idéal, ce sont tout de même les sièges qui se situent à l'arrière de l'avion. L'avantage de ces sièges ? Vous pouvez observer sans être observé.



Au fait, la gaudriole, c'est avec ou sans la ceinture ?


Bien entendu sans... et contrairement à ce qu'on pense, l'amour dans les toilettes des avions, c'est très difficile...

Vous l'avez expérimenté ?


Tenté seulement ! Rentrer à deux dans les toilettes d'un avion, c'est déjà du domaine de l'impossible. Et même si vous y arrivez, une fois à l'intérieur, la configuration même des toilettes ne vous permet pas ensuite de bouger. Vous vous retrouvez collé contre le fuselage. Où alors, il faut être un gymnaste...

Avec ou sans ceinture?
Avec ou sans ceinture?



Faut-il demander systématiquement une couverture ?


C'est même vivement recommandé. La couverture fait d'ailleurs partie de la panoplie indispensable de l'aventure au septième ciel. Sans la couverture, vous serez tout de suite taxé d'exhibitionnisme. D'où l'intérêt d'être assis à côté d'une issue de secours. Comme il y fait plus froid que dans le reste de l'appareil, vous n'éveillerez pas les soupçons si vous demandez – alors qu'il fait 22 °C dans l'avion – une couverture de plus !


Doit-on également, d'après vous, profiter des turbulences ou d'un "trou d'air" pour se rapprocher de sa cible, chaque mouvement de l'avion pouvant-être l'élément déclencheur d'un nouveau contact ?


La cible est souvent impressionné(e) par les turbulences. Il faut donc en profiter pour le ou la rassurer. Bref, les trous d'air sont des facteurs de rapprochement indéniables.

L'invention du pilote automatique a permis – quelque part – de soulager techniquement les PNT. Pensez-vous que cette invention leur ait aussi permis de se soulager sexuellement avec les hôtesses ou les passagères en quête de secousses bien spécifiques ?

(Rires) C'est clair que le pilotage automatique permet aux pilotes de ne pas avoir constamment les mains sur le manche ! J'en cite d'ailleurs un "vibrant" exemple dans mon livre. L'aventure s'est produite en juin 1999, au cours d'un vol transatlantique entre New York et Bruxelles. Un commandant de bord fortement intéressé par la gent féminine aperçoit une femme superbe, qui patiente au milieu de vacanciers belges devant la porte. Blonde, très grande, un visage ovale bien dessiné, elle doit avoir dans les 35 ans. Elle s'appelle Cynthia. Quelques heures plus tard, alors que l'avion a atteint sa vitesse de croisière, la chef de cabine vient annoncer qu'une passagère souhaiterait visiter le poste de pilotage. Lorsque le commandant, Robert, sut qu'il s'agissait de la fille aux courbes d'enfer, il n'y vit aucun inconvénient. Je vous passe les préliminaires. Ce qui est important, c'est de savoir que le "captain" va demander au copilote d'aller faire un petit tour en cabine, pour voir si tout va bien avec les passagers.
Robert est enfin libre pour s'occuper plus intimement de cette jolie blonde. Celle-ci est penchée par-dessus son dossier dans une position dont le moins que l'on puisse dire est qu'elle n'est pas confortable. Il lui est impossible de passer par le côté droit, puisqu'il y a la console centrale sur laquelle se trouve tout un ensemble de commandes essentielles : les manettes des gaz, la palette des aérofreins, les postes VHF et le système de reverse. Pour Robert, le moins compliqué serait de quitter sa place et de rejoindre Cynthia à l'arrière. Ce qui permettrait de lui faire l'amour sans risquer un lumbago. Mais dans ce cas, il n'y aurait plus personne aux commandes et il ne peut s'y résoudre. Certes, l'homme est un chaud lapin, mais cela ne l'empêche pas de rester un professionnel attentif. Si un incident se produisait brusquement, il ne pourrait effectuer les gestes indispensables à la sécurité de son avion. Rempli de désir, certes, mais pas irresponsable, notre commandant de bord ! En outre, le règlement ne l'autorise pas à quitter les commandes. Et malgré l'aspect inhabituel, Robert n'a pas encore commis la faute réglementaire...

Mais bien sûr, on peut - aussi - s'occuper autrement, grâce à la WiFi par exemple... (Boeing)
Mais bien sûr, on peut - aussi - s'occuper autrement, grâce à la WiFi par exemple... (Boeing) - © DR

Seulement voilà, dans l'action, Cynthia va se cogner la tête contre les commandes de l'avion. Le pilotage automatique va décrocher. Pendant une seconde, le Boeing va plonger vers le sol, créant une sorte de violente turbulence. La secousse est si forte qu'en cabine les passagers sont pris de panique. Dans le coin arrière, une hôtesse perdra même l'équilibre et laissera tomber un plateau de nourriture.
Tout va très vite... en moins de trois secondes, Robert rétablit la situation. Il stabilise l'altitude et enclenche de nouveau le pilote automatique. A la hâte, la blonde réajuste ses vêtements. Elle est dans un état pitoyable : les cheveux ébouriffés, son rouge à lèvres a filé et son maquillage n'est plus qu'un lointain souvenir. En la voyant ainsi, même le plus innocent des passagers pourrait comprendre ce qu'elle venait de faire...
Du côté de Robert, ce n'est pas mieux... Il est couvert de sueur et sa moustache légendaire a pris un léger coup de chaud. En fait, ce sont les fesses de Cynthia qui avaient tout déréglé. Depuis cet incident mémorable, Robert a revu Cynthia très régulièrement. Ils se rencontrent en cachette dans un hôtel de New York, près de Central Park. Le pilote semble trouver beaucoup de plaisir à retrouver sa maîtresse, car elle est aussi charnelle que lui. Rien ne l'arrête et c'est ce qu'il aime. La seule chose que Robert refuse de faire, c'est de lui donner son planning de vol. Il connaît suffisamment Cynthia pour savoir qu'elle serait capable de voyager dans son avion, rien que pour lui faire la surprise de revenir le voir dans le cockpit. Et ça, Robert ne le veut plus !

Existe-t-il des textes très précis qui empêchent de s'envoyer en l'air dans un aéronef - que ce soit dans les toilettes ou sur un fauteuil ?

Avion ou pas, il faut savoir être discret ou alors on tombe sous le coup de la loi pour outrage à la pudeur. Il n'est pas légal de faire l'amour dans l'avion, tout comme il n'est pas légal de faire l'amour dans un lieu public. Vous risquez d'être accueilli par les forces de l'ordre à l'arrivée et d'être jugé selon les lois en vigueur dans le pays où vous atterrissez. Et si l'avion a été dérouté à cause de vous – vous refusez par exemple d'obtempérer – tous les frais inhérents au plan de vol initial vous seront facturés. Cela donne à réfléchir ! Il y a quelques mois, un homme et une femme qui se rendaient à Raleigh (en Caroline du Nord) à bord d'un avion de la Southwest Airlines, ont été arrêtés par le FBI en sortant de l'appareil. Leur crime ? Monsieur avait placé son visage sur le bas-ventre de madame. Un steward était intervenu pour leur demander d'arrêter, mais ces derniers recommencèrent. Inculpés d'obstruction à un membre d'équipage en vol et d'association de malfaiteurs, les deux passagers ont été placés sous contrôle judiciaire jusqu'à leur procès, prévu le 5 février. S'ils sont reconnus coupables, ils risquent jusqu'à vingt ans de prison. Je raconte dans mon livre l'histoire de ce couple qui se faisait du bien devant tous les autres passagers. Ils hurlaient tellement de plaisir que le commandant de bord a dû intervenir pour leur demander de se rhabiller. C'était ça ou le "captain" détournait l'avion et les livrait à la police...


On dit souvent que les émirs arabes voyagent dans de véritables harems volants. Info ou intox ?

L'argent offre des avantages. Certains émirs peuvent tout s'offrir et ne s'en privent pas. Je consacre un chapitre à ce sujet. Une hôtesse s'est vu proposer 475 000 dollars – vingt ans de salaire - par un richissime émir qui voulait une nuit d'amour avec elle. Comme la fille s'y prenait mal, ça s'est terminé par une partie de backgammon !

Comment expliquez-vous qu'on ne diffuse jamais de films érotiques dans l'avion ? Les compagnies aériennes craignent-elles que cela donne des idées ?

Cela coule de source. Remarquez, ça n'empêche pas les plus imaginatifs de se faire leur cinéma tout seul !

ce qu'elles en pensent

_
 
le 02 Mai 10 à 11h47
Edition
  
Une adresse où voir beaucoup beaucoup d'hôtesses de l'air.

tinyurl.com...
 
 
Retour en haut de page

Partenaires

flechePublicité

Sélection shopping

"; } ?>

Recettes pour Noël

Recette buche

Recette buche

8 personnes 20 minutes

Recette canard

Recette canard

6 personnes 25 minutes

Recette buche

Recette chapon

6 personnes 15 minutes

Recette buche

Recette vin chaud

6 personnes 5 minutes

Partenaires

flechePublicité